Comment le virus Covid-19 pourrait affecter l’industrie du chauffage en France

covid-19 l'industrie du chauffage en France

L’épidémie de coronavirus qui touche actuellement le monde entier a des répercussions immédiates sur le secteur des services et de l’industrie. Elle nous amène également à changer certains de nos comportements. Faisons un zoom sur le marché du chauffage. Quelles sont les répercussions en ce qui concerne son industrie et ses services à domicile (maintenance, réparation, installation) ?

Les conséquences industrielles

Pour faire face à l’épidémie de coronavirus, de nombreux pays ont mis en place des mesures coercitives comme des confinements ou des mises en quarantaine. L’impact est particulièrement significatif dans le domaine industriel puisque la Chine, principal exportateur de biens dans le globe, est en tête de pont face à l’épidémie.

Dans le contexte mondialisé que nous connaissons, il est désormais fréquent que la fabrication d’un équipement mette en jeu des pièces provenant de plusieurs pays. Il y a donc une interdépendance industrielle entre plusieurs pays, parfois lointains. Comme pour beaucoup d’autres industries, le marché du chauffage est ainsi fortement dépendant de la Chine. En effet, certaines pièces, voire équipements clés en main sont fabriqués en Chine et ensuite expédiés dans le monde entier. Or, beaucoup de régions industrielles de Chine ont été confinées et les usines sont à l’arrêt. Cela créé un problème immédiat d’approvisionnement pour les usines européennes. Cela a donc des conséquences négatives au bout de la chaîne industrielle c’est-à-dire sur les ventes des distributeurs en Europe. Bien sûr les entreprises possèdent un stock mais celui-ci ne suffirait pas à palier plusieurs mois de blocus si celui-ci devait se poursuivre. Cela est particulièrement vrai pour les solutions de chauffage comme les chaudières mais également pour les équipements de mesure et de diagnostic.

Plus globalement, les conséquences de cette épidémie sont d’ores et déjà importantes, et pousseront immanquablement les entreprises à revoir leur schéma industriel à terme. La globalisation des flux poussée à son extrême pose des problèmes en termes d’indépendance industrielle. Il y a donc fort à parier que certaines entreprises décident, à la suite de cet épisode épidémique, de revenir vers des circuits courts et un meilleur contrôle de leur production.

Les conséquences humaines

Afin de combattre l’épidémie, les gouvernements ont mis en place des mesures qui visent à restreindre les déplacements de personnes. Certaines régions sont même placées en confinement. Les activités de réparation ou de maintenance à domicile sont donc directement touchées par cette situation. En effet, la situation actuelle entraîne beaucoup de personnes à annuler leur rendez-vous afin d’éviter au maximum les contacts humains et diminuer ainsi le risque épidémiologique.

En conséquence, l’entretien annuel des chaudières et autres équipements est remis à plus tard et les rendez-vous déjà pris sont annulés. Ceux qui avaient prévu de faire des travaux choisissent également de les reporter à plus tard. Puisque ce décalage ne remet pas en cause le bien-fondé de ces prestations, un fort pic d’activité est à attendre lorsque la situation reviendra à la normale. Le challenge consistera alors à pouvoir lisser la charge de travail afin de répondre au mieux aux clients.

Une fois l’épidémie passée, la situation devrait vite revenir à la normale. En attendant, cela reste un moment difficile à passer pour les entreprises et particulièrement les PME du marché du chauffage.

Avez-vous remarqué des changements dans votre activité ?